Au contact des aliments qu’elle broie quotidiennement, une couronne dentaire naturelle se fragilise. Son remplacement par une couronne artificielle fait partie des soins de base de la chirurgie dentaire.

À quoi sert une couronne artificielle ?

Initiale ou reconstituée, une couronne désigne la partie visible de la dent. Sa plus petite partie aussi, la racine située à l’intérieur de la gencive étant bien plus longue. Dent fracturée, dévitalisée, cariée…

Peu importe le cas de figure, la structure dentaire peut parfois ne plus être suffisamment consistante pour recevoir un plombage. Dans ce cas, la pose d’une couronne s’impose.

La racine de la dent, sur laquelle vient se sceller la prothèse, doit néanmoins être pleinement fonctionnelle. Dans le cas contraire, il est nécessaire d’extraire cette racine et de pourvoir à la pose d’un implant dentaire.

Couronne métallique ou céramo-métallique

Les couronnes artificielles ont un triple objectif. Elles évitent la survenue d’infections. Fonctionnelles, elles permettent à la dent de recouvrer sa pleine fonction masticatrice. Esthétiques, elles permettent d’uniformiser l’aspect de la denture, voire sa couleur. Il existe différents prix pour une couronne dentaire et sa reconstitution, correspondant à différents matériaux.

Les couronnes métalliques sont composées d’alliages métalliques, généralement nickel-chrome ou nickel-cobalt. Ce sont les moins coûteuses, mais aussi les moins esthétiques. On les réserve pour les dents moins visibles du fond de la bouche. Leur bémol, elles peuvent créer des allergies sur certaines gencives sensibles.

À côté, les couronnes céramo-métalliques sont réalisées depuis une armature métallique pourvue d’un pourtour en céramique. Elles sont plus résistantes et leur teinte extérieure se rapproche de la couleur naturelle de la dent.

La couronne 100 % céramique

Les couronnes 100 % céramiques sont les meilleures à tout point de vue. Leur couleur est similaire à celle de l’émail dentaire et elles ne provoquent pas d’allergies. Ce sont cependant les plus onéreuses. De nouveaux procédés de fabrication ont récemment mis à jour le top des couronnes : les couronnes céramiques sur zircone. Leur armature est constituée d’oxyde de zirconium, et leur pourtour est en céramique.

Le devis de l’implant dentaire est bien plus onéreux que celui d’une couronne. Son dispositif, qui impacte la racine, est plus complexe que celui d’une couronne. Son coût élevé peut de fait impliquer des solutions d’attente, comme la pose d’une couronne en résine. Les couronnes en résine sont en effet temporaires : elles ont l’inconvénient de devenir rapidement poreuses, avec les risques d’infection que cela engendre.

Outre celles fabriquées en résine, les couronnes constituent des traitements irréversibles. Ce sont des prothèses fixes qui offrent l’avantage d’une grande stabilité sur des racines solides. Leur coût peut néanmoins varier du simple au quadruple.